L’asthme : qu’est-ce que c’est ?

L’asthme résulte d’un phénomène inflammatoire qui affecte les bronches et les bronchioles, conduisant à une obstruction de l’air au sein des poumons. La gêne respiratoire est de caractère chronique, même si la personne jouit d’une respiration normale en dehors des périodes de crise. Parfois associé à une cause génétique, l’asthme est aussi un problème d’allergie.

L’asthme est une pathologie respiratoire chronique

L’asthme est une gêne respiratoire chronique qui affecte aujourd’hui près de trois millions de la population. Provenant d’une inflammation des organes du thorax, notamment les bronches et les bronchioles, la crise survient lorsque les muscles du poumon se resserrent et empêchent la bonne circulation de l’air. Parfois, la poussée inflammatoire provoque un rejet excessif de mucus qui s’amoncelle dans les bronches. Le patient éprouve un essoufflement aigu qui provoque une difficulté à inspirer et à expirer l’oxygène. Une haleine sifflante, une toux irritante, une accélération du rythme cardiaque, tels sont les symptômes les plus courants de la maladie.

D’où vient qu’un individu contracte un asthme ? 

L’asthme attaque les personnes de plusieurs manières. Si les causes exactes à l’origine de la maladie ne sont pas encore validées par les recherches médicales, il semblerait que la naissance de la gêne respiratoire a une forte présomption génétique. L’hygiène de vie entre également en ligne de compte, comme la pratique des sports d’hiver, les émotions fortes, l’exposition permanente aux fumées de tabac. La proportion de personnes concernées par une crise d’asthme augmente un peu plus chaque jour, suite à la pollution atmosphérique.  Rien qu’en Chine, on sait que l’émission de gaz industriels dans les villes est responsable de l’aggravation des troubles pulmonaires, tels que la toux, dont les enfants sont les premières victimes. Dans une ville chinoise, par exemple, l’incidence de l’asthme atteint 13% parmi les enfants de moins de 13 ans.

L’asthme est lié à des allergies respiratoires

L’asthme ne va pas forcément de pair avec les crises d’allergie, mais les observations empiriques tendent à confirmer ce constat.  Lorsqu’une personne souffre d’asthme, la prise de certaines substances est susceptible d’engendrer une irritation des bronches aboutissant à une pénibilité respiratoire. Tel est le cas des cigarettes, des médicaments, des compléments nutritionnels, des fumées de combustibles, des agents extérieurs comme la poussière, les acariens ou les pelages d’animaux.

Bien que la crise d’asthme n’atteigne une importance clinique qu’au-delà d’un certain âge, il est admis que l’asthme est une dangereuse maladie, de par les ravages qu’il entraîne sur la qualité et l’espérance de vie.